Rapport annuel 2020
Rapport annuel 2020

L’AVOP EN LETTRES

Les 100 premiers jours du Président de l'AVOP

Tristan Gratier

L’assemblée des délégués m’a fait l’honneur de m’élire le 30 septembre 2020 et je lui en suis pleinement reconnaissant.

Dès le lendemain, j’ai investi ma fonction en rencontrant le secrétariat général et les premières séances ont rapidement rempli mon agenda.

Comme je m’y suis engagé, je prends le temps de me rendre dans les institutions et, à la fin de l’année, j’avais déjà rencontré sur le terrain les directions et les présidences de 75% des institutions membres de l’AVOP. Je profite cette occasion pour remercier très chaleureusement les membres de leur accueil et de leurs témoignages précieux, qui m’ont permis de construire la feuille de route « Une AVOP forte, avec des institutions fortes ! », qui a recueilli le soutien de toutes les directions présentes lors de la chambre des directeurs.

La prochaine étape relative à la nouvelle gouvernance de l’AVOP sera portée au vote lors de l’assemblée des délégués du 28 avril 2021. Nous aurons l’occasion de réaffirmer notre vision associative à 2030, soit :

  • Être un partenaire incontournable ;
  • Un Etat garant et un secteur gérant ;
  • Offrir des prestations fortes et homogénéisées ;
  • Promouvoir le secteur social auprès du grand public et des leaders.

Au cours des premiers 100 jours, je me suis entretenu – à plusieurs reprises – avec les directeurs généraux des entités étatiques qui subventionnent les membres de l’AVOP et je crois avoir poser les fondements d’une collaboration fructueuse et partenariale.

Je suis heureux de découvrir un nouveau pan du secteur socio-sanitaire qui ne m’était pas totalement familier.

L’accompagnement de la personne âgée est un domaine que j’affectionne tout particulièrement, que je développe avec passion et que je défends avec autant d’ardeur. J’œuvre aussi au service des soins à domicile. Aujourd’hui, je découvre les particularités et la richesse des secteurs aussi divers que le handicap, les addictions, la pédagogie spécialisée et l’éducation sociale. Il s’agit d’un monde que j’ai à cœur de valoriser et de défendre, en respect des 67 membres représentant 6’500 bénéficiaires et 8’000 collaborateurs.

Mot de la secrétaire générale

L’année 2020 a été riche d’enseignements et de bouleversements pour tout le monde. La pandémie COVID-19 nous a tous profondément touchés.

Bien qu’éloigné du terrain et des risques sanitaires, le secrétariat général a aussi dû se remettre en question, collaborer autrement et apporter sa pierre à la gestion globale de la crise.

Nous n’avons pas travaillé dans le même stress, ni dans la même inquiétude que vous, sur le terrain.

C’est la raison pour laquelle je vous adresse, par ce mot, toute mon admiration pour avoir maintenu le cap, tous les jours, malgré les difficultés qui s’amoncelaient, l’absence de perspectives, l’exceptionnalité de la situation, les craintes de vos collaborateurs et une mission à poursuivre et à enrichir. Vous avez su sublimer vos actions quotidiennes afin de maintenir un cadre rassurant pour vos bénéficiaires !

Je vous remercie aussi très sincèrement d’avoir, dans ce contexte tendu, maintenu le contact avec le secrétariat général et d’avoir répondu à nos multiples sollicitations, souvent cohérentes, parfois discordantes, à quelques reprises confuses, et ceci, toujours dans l’urgence, afin de renseigner les directions générales qui vous subventionnent, de leur permettre d’ajuster leurs moyens et leurs interventions et de nous permettre de visibiliser et de faire reconnaître les réalités qui étaient les vôtres, et qui le sont encore, aujourd’hui, un an après.

A notre échelle, cette crise nous a permis d’entrevoir « cette AVOP forte avec des institutions fortes » que notre président met en musique, par le biais de sa feuille de route.

Nous savons dans quelle direction aller et surtout nous sommes convaincus que nous pourrons y aller qu’avec vous et grâce à vous ! Ensemble, nous sommes plus forts, ensemble, nous dessinerons l’accompagnement de demain !

Catherine Staub

Les organes de l'AVOP, en temps exceptionnels

De la chambre des directeurs aux bureaux, en passant par le comité

Avec le recul, nous avons presque l’impression que la chambre des directeurs, telle qu’elle s’est tenue le 29 janvier 2020, relève d’une autre époque, celle où les contacts sociaux étaient encore possibles sans maintenir les distances et sans porter un masque !

Pour sa deuxième réunion, la chambre des directeurs n’a pas ménagé ses efforts, son engagement et son enthousiasme pour apporter sa pierre au renforcement de l’AVOP. Ainsi, en sous-groupes et réparties par mission, les directions présentes ont travaillé à identifier, dans les prestations de l’AVOP, celles qui étaient intimement liées à une association faîtière, celles qui devaient être offertes par le secrétariat général dans la cotisation de base et celles qui, facultatives, devaient être fournies contre facturation, comme n’importe quel autre mandataire.

Ce fut une journée déterminante pour l’avenir de l’AVOP, tant en termes de prestations que de moyens financiers ou de gouvernance, car le profil du président y a aussi été esquissé.

La journée s’est poursuivie par l’identification des dossiers prioritaires qui devaient rythmer une année normale de travail pour les bureaux … résultat, ceux-ci ont parfaitement bien joué leur rôle d’organes au cœur de l’AVOP, car ils ont – par leur soutien précieux, leurs apports étayés et le partage de leur expérience – permis au secrétariat général d’orienter ses interventions, auprès des services de l’Etat, dans la gestion de cette crise. Les bureaux ont maintenu leurs séances, avec un ordre du jour un peu modifié, la pandémie étant l’objet – à raison – de toutes les discussions. Les bureaux ont contribué à ce que les réalités quotidiennes des directions soient entendues, soutenues et défendues ! Ils ont continuellement remonté des préoccupations au secrétariat général pour qu’il les relaie auprès des services de l’Etat et négocie une solution.

Malgré l’intensité de leur engagement sur le terrain, les directions n’ont pas failli dans leur engagement dans les organes de l’AVOP, et elles sont chaleureusement remerciées.

Le comité de l’AVOP n’a pas démérité, non plus, devant se positionner sur différents points sensibles. Au nombre de ceux-ci, il faut relever la définition du profil du futur président de l’AVOP et la nouvelle organisation de votre association faîtière, pour lesquels les conseils de fondation et les comités de l’association ont été invités à se prononcer, lors d’une soirée de gouvernance organisée le 12 février 2020. Les participants ont dressé le cahier des charges du président et identifié les compétences dont il devrait faire preuve. Ils se sont aussi penchés sur le rôle de l’AVOP et son positionnement futur. Ces travaux ont assurément influencé la feuille de route « Une AVOP forte, avec des institutions fortes ».

Le comité a travaillé intensément à la nouvelle gouvernance de l’AVOP et a procédé à un appel à candidatures pour la présidence.

La pandémie a bouleversé l’échéancier des différentes étapes et l’élection de M. Gratier a relancé les réflexions sur un rythme soutenu et efficace.

Ainsi, au chapitre des décisions politiques délicates, la pandémie en a nourri plusieurs. Le comité a ainsi dû s’élever contre les directions de l’Etat qui exigeaient que les institutions subventionnées procèdent à des demandes de réduction de l’horaire de travail, au mépris de leur statut juridique. Bien que compréhensif face à la pénurie générale de matériel, la nécessité d’offrir des protections au personnel du secteur social a ainsi été un combat quotidien. La visibilité et la reconnaissance du travail des institutions socio-éducatives sur le terrain a impliqué fortement le comité, les autorités fédérales et cantonales oubliant constamment que le secteur social œuvrait aussi quotidiennement à prendre en charge des bénéficiaires dans les conditions difficiles. Au niveau vaudois, ce rappel constant, immuable, presque en mode réflexe, a fait son chemin et les communications officielles se sont imprégnées d’une terminologie plus large en parlant d’institutions socio-sanitaires pour entendre autant les EMS que les ESE.

Faire reconnaître la valeur du formidable travail d’accompagnement que vous assumez n’a pas été chose facile et il a fallu le marteler à plusieurs reprises, dans les rencontres bi-mensuelles avec la Conseillère d’Etat R. Ruiz lors de la première vague et, mensuelles, par la suite. En l’absence de présidence jusqu’à la fin du mois de septembre, la représentation et la défense des membres de l’AVOP a été assurée par le vice-président, M. Pascal Dubrit (que je remercie infiniment) et par la secrétaire générale. Par la suite, c’est M. Tristan Gratier qui a porté les décisions du comité auprès des organes compétents. Il a eu la lourde charge de faire comprendre que le travail d’accompagnement des résidents effectués par du personnel soignant, dans les EMS, se fait de manière globalement identique, par du personnel socio-éducatif, dans le secteur social. C’est ainsi que, grâce à une argumentation développée par le comité, il a défendu l’octroi d’une prime COVID aux collaborateurs engagés sur le terrain. Quand il s’est agi de parler de plans de protection, de déconfinement, de tests COVID, de vaccination ou de dépistage systématique, le comité a toujours argumenté sur l’extrême vulnérabilité des bénéficiaires que vous accueillez. Le comité a défendu avec véhémence et convictions vos particularités et la place importante que vous occupez dans le réseau socio-sanitaire !

20

Visioconférences par semaines lors des premiers mois de la crise sanitaire

7

Séances de comité, assemblée des délégués et chambre des directeurs

18

Séances de bureaux

2200

Interventions de permanence juridique (dont plus de 400 liées au COVID)

22

Séances de CPP et de sous-commissions

552

Classifications

3

Formations classifications

LE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL EN PÉRIODE DE PANDÉMIE

Cette année, le secrétariat de l’AVOP n’a pas été épargné par les impacts de la pandémie. Depuis le mois de mars 2020, il a été nécessaire de faire preuve d’une grande adaptation et d’une flexibilité maximale afin de maintenir le bon déroulement des activités usuelles mais surtout de pouvoir servir les institutions et les autorités dans la gestion de cette crise.

Tout d’abord, les relations avec les institutions se sont intensifiées afin de les soutenir tant par des prestations de conseils que par la création d’outils nécessaires à la bonne gestion de cette période de troubles. C’est, dans ce but que l’AVOP, en collaboration avec le CIAD, a développé très rapidement une plateforme de mutualisation permettant aux membres de mettre à disposition leurs ressources humaines disponibles pour d’autres institutions dans le besoin. De plus, un espace dédié aux recommandations COVID a été créé dans l’espace membres à l’attention des directions. Cette rubrique, maintenue à jour parfois quotidiennement durant la première vague, continue d’être alimentée lors de modifications des recommandations fédérales ou cantonales.

Les relations avec les services subventionneurs et les services de santé se sont également amplifiées dès les prémices de cette pandémie. Il a ainsi fallu mettre en place et suivre un tableau de monitoring des cas COVID dans les institutions.

Le quotidien du secrétariat a été touché lui aussi. Mais malgré les impacts de la crise, la quasi-totalité des prestations a pu être maintenue, de même que les séances de bureaux et de comité. Pour ce faire, le télétravail a été instauré et un système de visioconférence a été installé.

L’assemblée des délégués initialement prévue en avril a, quant à elle, été passablement impactée. C’est finalement le 30 septembre 2020, en compagnie d’un seul représentant par institution et avec un ordre du jour allégé, que cette dernière a pu se tenir.

Cette assemblée n’est pas le seul évènement à avoir été fortement impacté par la situation actuelle. En effet, l’AVOP n’a pu présenter son nouveau stand destiné à la promotion de l’apprentissage au Salon des Métiers et de la Formation en raison de l’annulation de la manifestation.

En conclusion et malgré cette année mouvementée, le secrétariat n’a cessé de se démener afin d’aider le secteur social dans son ensemble à relever ce défi.

Marie Barroso, Responsable administrative

Les problématiques fréquemment rencontrées en droit du travail

Les problématiques fréquemment rencontrées en droit du travail

En savoir plus

Bilan sur une année de classifications

Bilan sur une année de classifications

En savoir plus

Les débuts de mon apprentissage à l'AVOP

Les débuts de mon apprentissage à l'AVOP

En savoir plus

Les photos illustrant ce rapport annuel proviennent de l’inauguration de la nouvelle école de la Fondation de Verdeil, En Guillermaux à Payerne. L’évènement a eu lieu le 1er septembre 2020 en présence de nombreux invités, dont la Conseillère d’Etat et cheffe du DFJC, Mme Cesla Amarelle. Nous remercions la Fondation de nous avoir mis à disposition ces belles photos.

Le comité de l'AVOP

M. Tristan Gratier élu le 30 septembre 2020
Président de l’AVOP
Membre du conseil de la Fondation Eben-Hézer

M. Guy Pernet – a démissionné le 13 mai 2020
Président de la Fondation de Vernand

M. Pascal Dubrit
Vice-président de l’AVOP
Directeur de la Fondation Le Levant
Membre du conseil de la Fondation Accueil à Bas Seuil (ABS)

M. Colin Aeschbacher
Trésorier de l’AVOP
Membre du Conseil de l’Espérance

M. Christophe Berthet
Directeur de l’Association La Maison des Jeunes

M. Samir Chercher
Membre du Conseil de la Fondation La Feuillère

Mme Sandra Feroleto – a démissionné le 13 mai 2020
Précédemment, Directrice générale de l’Association La Branche

Mme Pascale Grivel
Directrice de la Fondation Delafontaine

M. Gilles Lugrin
Président du Conseil de la Fondation Accueil à Bas Seuil (ABS)
Membre du Conseil de la Fondation Eben-Hézer

M. Thierry Matter
Président de la Fondation vaudoise contre l’alcoolisme
Membre du Conseil de la Fondation Delafontaine
Membre du Conseil du Centre d’accueil MalleyPrairie
Membre du Conseil de la Fondation CSC St-Barthélemy

Mme Séverine Peccatus
Directrice générale de la Fondation Jeunesse et Familles

M. Alban Resin
Directeur de la Fondation Dr. Combe

M. José Barroso élu le 30 septembre 2020
Directeur de la Fondation Les Eglantines

 

Le secrétariat général

Mme Catherine Staub
Secrétaire générale

Mme Annick Bonzon
Juriste et responsable Formation

Mme Isabelle Hermann
Responsable classifications

Mme Marie Barroso – engagée le 1er août 2020
Responsable administrative

Mme Samantha Bastidas engagée le 17 août 2020
Apprentie employée de commerce

M. José Sanmarcelino – a quitté l’AVOP le 30 novembre 2020
Secrétaire général adjoint

Mme Laura Pilade – a quitté l’AVOP le 30 novembre 2020
Coordinatrice administrative

La composition des bureaux

Bureau de la pédagogie spécialisée

Cédric Blanc
Directeur général de la Fondation de Verdeil

Maria Del Rosario Calatayud
Directrice du secteur enfants & adolescents de la Fondation Perceval

Lysiane Gallay-Sarriot
Directrice de la Fondation l’Ombelle

Pascale Grivel
Directrice de la Fondation Delafontaine

Louis Lamontagne-Müller – a démissionné le 31 octobre 2020
Précédemment, Directeur de la Fondation La Monneresse

Miguel Maneira
Directeur du secteur enfance et transition de la Fondation de Vernand

Lucien Panchaud
Directeur santé communautaire du CPHV

Alban Resin
Directeur de la Fondation Dr. Combe

Pierre Sterckx
Directeur de la Fondation de l’Hôpital de l’Enfance de Lausanne – Centre Psychothérapeutique

Bureau de l'accompagnement et alternatives pour adultes

José Barroso
Directeur général de la Fondation Les Eglantines

Sandra Feroleto – a démissionné le 13 mai 2020
Précédemment, Directrice générale de l’Association La Branche

Thierry Chollet
Directeur général de la Fondation Les Oliviers

Pascal Dubrit
Directeur de la Fondation du Levant

Alejandro Martinez
Directeur du département hébergement socio-éducatif de l’Institution de Lavigny

Michael Motz
Directeur du secteur adultes de la Fondation Perceval

Dominique Praplan
Directeur d’Eben-Hézer Lausanne

Kris Ricchetti
Directeur de la Fondation Echaud

Mireille Scholder
Directrice de la Fondation de Vernand

Bureau de l'éducation sociale

Christophe Berthet
Directeur de l’Association de la Maison des Jeunes

François Gorgé
Directeur de l’Association le Châtelard

Daniel Gröbli
Directeur général de la Fondation La Rambarde

Ladislas Hierholtz
Directeur de la Fondation Les Airelles

André Kuenzli
Directeur de la Fondation de l’Ecole de Pestalozzi

Thomas Légeret
Directeur de la Fondation St-Martin

Séverine Peccatus
Directrice générale de la Fondation Jeunesse et Familles

Les institutions membres

Comptes 2020

Comptes 2020

Télécharger